Infirmiers libéraux, une profession féminisée et inégalement répartie PARIS, 14 juin 2005 (AFP)

Le 14 juin 2005, par Louis LEVY,

Voici un état des lieux de la situation des quelques 55.000 infirmiers libéraux, qui tiennent le 23 juin à Paris des États généraux, à l’initiative de trois organisations syndicales (FNI, Onsil et Sniil), pour demander notamment une revalorisation de leur rémunération.

Le nombre d’infirmiers libéraux conventionnés et remplaçants inscrits àla Carpimko (Caisse autonome de retraite et de prévoyance des infirmiers, masseurs kinésithérapeutes, pédicures podologues, orthophonistes et orthoptistes) est passé de 15.327 en 1975 à55.301 en 2004. Après un déficit d’installations en 2002, leur nombre est remonté en 2003 (+1,85%), et en 2004 (+3,20%.

La profession est féminisée à86% et exerce essentiellement en secteur libéral, 2,2% déclarant une activité salariée partielle. L’âge moyen est passé de 37,5 ans en 1990, à43,9 ans en 2002, selon une étude de la Caisse nationale de l’assurance maladie (CNAM).

La répartition géographique est inégale ; si elle est en moyenne de 81 infirmiers pour 100.000 habitants, elle varie de 31/100.000 dans les Hauts-de-Seine à226/100.000 en Corse, selon la Carpimko.

Le nombre d’actes effectués en 2002 a atteint 337.759, chaque infirmier ayant effectué en moyenne 7.089 actes, soit 23 actes par jour.

En moyenne, les infirmiers libéraux ont vu chacun 300 clients différents en 2002 : moins de 150 dans les départements àforte démographie infirmière, tels que la Corse et les Bouches-du-Rhône, et plus de 650 dans les départements àfaible démographie infirmière tels que les Deux-Sèvres, l’Eure-et-Loir, le Cher et la Sarthe.

En 2002, l’activité des infirmiers a été constituée d’actes médico-infirmiers (AMI) et à61% d’actes infirmiers de soins (AIS).

Ces AIS sont liés àla perte d’autonomie des personnes âgées, handicapées ou en soins palliatifs, et se justifient par la dépendance liée aux pathologies chroniques invalidantes.

Les infirmiers libéraux ont des devoirs généraux précisés dans le Code de la santé publique. On y retrouve entre autres, l’obligation de continuité des soins. Selon les organisations syndicales, les infirmiers libéraux exercent leur activité essentiellement au domicile des patients.

Ils exercent de plus en plus souvent dans des cabinets de groupe, ce qui leur permet d’assurer cette continuité des soins dans les meilleures conditions possibles.

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
14 juin 2005
Statistiques de l'article :
34 visiteurs aujourd'hui
15891 visiteurs cumulés

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4363 (3381073)