Maisons de retraite : limiter les mauvaises prescriptions

Le 27 août 2009, par Louis LEVY,

La secrétaire d´État aux Aînés, Nora Berra, a présenté mercredi les conclusions de la mission préparatoire à l´expérimentation de la réintégration du budget médicaments dans le forfait soins des Ehpad (établissements d´hébergement pour personnes âgées dépendantes). Cette expérimentation qui va être menée dans 360 Ehpad a un double objectif : exonérer tous les résidents des maisons de retraite du reste à charge sur les médicaments, mais aussi réduire le nombre d´hospitalisations liées à de mauvaises prescriptions.


Article paru le : Jeudi27Août2009

C.H.
« Nous avons un objectif de santé publique, a-t-elle précisé. Le mauvais usage des médicaments représente 10 % des hospitalisations des personnes de plus de 65 ans et 20 % de celles de plus de 80 ans ». Soit 130 000 hospitalisations par an et une facture de 320 millions d´euros.

L´expérimentation consiste donc à « responsabiliser l´ensemble des acteurs des Ehpad », à savoir les directeurs, les médecins prescripteurs et coordinateurs, les pharmaciens… 360 établissements volontaires de tous statuts vont ainsi, à compter du 1er octobre et concernant leurs prescriptions médicamenteuses, « recevoir une ressource équivalente aux dépenses constatées sur l´enveloppe au 1er semestre 2009 pour l´ensemble de leurs résidents ». Avec la liberté de la dépenser comme bon leur semble. Cette dépense s´élève en moyenne à 4,12 euros par jour et par résident, une somme actuellement prise en charge à 85,4 % par l´Assurance maladie, le reste étant à la charge de l´assuré ou de sa complémentaire santé. « À terme, tous les résidents seront exonérés du reste à charge sur les médicaments », a annoncé Nora Berra avant de préciser que l´argent économisé par les mutuelles serait « rétrocédé aux usagers », c´est-à-dire remboursé à l´Assurance maladie.

Cette expérimentation d´un an sera évaluée par un collège d´experts, dont le rapport d´évaluation sera transmis au Parlement au plus tard le 1er octobre 2010, en vue d´une probable généralisation du dispositif.

Pharmacien référent
Nora Berra a par ailleurs rappelé que les pharmaciens référents des Ehpad, institués dans la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2009, auront « un rôle central d´expertise pharmaceutique » : transmission des prescriptions des patients vers l´officine, vérification de la bonne prescription (posologie, contre-indication, interactions..), travail en coordination avec les autres professionnels de santé autour du patient, formation et information des professionnels de santé sur les nouveaux traitements, gestion des médicaments non utilisés et la vérification des lots périmés…
Ces pharmaciens seront désormais rétribués sur une base forfaitaire de 35 centimes d´euro par jour et par résident, soit un gain moyen estimé à 9 000 euros par an. _

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
27 août 2009
Statistiques de l'article :
33 visiteurs aujourd'hui
18576 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4370 (3381391)