Les AVK dans la fibrillation auriculaire du sujet âgé n’ayons plus peur

Le 15 octobre 2007

Depuis une quinzaine d’années, les données démontrant l’intérêt des antivitamines K dans la prévention des AVC se sont accumulées. Pourtant dans les études d’évaluation des pratiques, seulement 50 % des patients avec la bonne indication sont réellement traités. Ce « sous-traitement » s’explique par une peur "viscérale"d’utiliser les AVK chez les plus de 80 ans.

Dans un article publié dans Lancet Neurology, GW Albers commente les résultats de l’étude BAFTA qui démontre encore une fois que cette « résistance » thérapeutique n’est pas justifiée. Il rappelle que parmi les 5 facteurs identifiés de risque d’AVC au cours des fibrillations auriculaires depuis une décennie figure l’âge (haut risque après 75 ans et avec un ou plusieurs autres facteurs de risque) à côté du diabète, de l’insuffisance cardiaque congestive, du dysfonctionnement du ventricule G et des antécédents d’AVC. En 2006, plusieurs sociétés savantes ont modifié leurs guidelines et recommandent l’usage des AVK chez les patients avec plus d’un facteur de risque.

Le Birmingham Atrial fibrillation Treatment of the Aged trial est une étude ouverte, randomisée qui a concerné 973 patients âgés de plus de 75 ans. Ceux-ci recevaient de la warfarine (INR cible entre 2 et 3) ou 75 mg d’aspirine. Comme attendu, il a été noté une diminution de 52 % du risque relatif d’AVC dans le groupe traité par AVK. Mais le résultat le plus intéressant concerne le risque hémorragique qui est apparu similaire dans les 2 groupes (1,9 % sous AVK, 2 % dans le groupe aspirine).

Pour expliquer ces résultats, obtenus chez des sujets dont l’âge moyen était de 81,4 ans, GW Albers suggère que la TA a été mieux contrôlée, l’INR cible plus faible que dans les études princeps et que 40 % des patients avaient déjà reçu des AVK. GW Albers considère donc que le risque hémorragique ne doit pas être « hypertrophié » chez le sujet âgé d’autant plus que le risque d’embolie cardiaque augmente avec l’âge (multiplié par 1,5 par décennie).

Dr Christian Geny

Post-Scriptum :

Albers GW : “Warfarin prevails for stroke prevention in atrial fibrillation—even in octogenarians.” Lancet neurology 2007 ; 6 : 844-846

Mant J, Hobbs FD and Fletcher K et coll. : “Warfarin versus aspirin for stroke prevention in an elderly community population with atrial fibrillation (the Birmingham Atrial FibrillationTreatment of the Aged Study, BAFTA : a randomised controlled trial, Lancet 2007 370 : 493–503

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
15 octobre 2007
Statistiques de l'article :
20 visiteurs aujourd'hui
12198 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4364 (3371287)