éléments pour le New AGGIR d’après le SNGC

Le 8 mai 2008, par Jean Christophe MOUTERDE,

Le New AGGIR est le nouveau guide « d’aide au codage » et « d’aide au recueil » des données (élaboré par un groupe de travail suscité par la CNAM), nécessaires à la collecte des données requises pour bien coder AGGIR.

Insistons d’emblée sur le fait que le « moteur  » d’AGGIR ne change pas, c’est àdire les formules de calcul informatisées qui restent le mêmes que précédemment..

1/ les raison de ce nouveau guide de recueil :

A/les reproches De longue date GGIR était accusé d’être :
- Imprécis…donc accusé d’être peu reproductible inter cotateurs
- Aléatoire…..Quand on ne sait pas on code B
- Injuste…..des déments avérés peuvent être GIR 5 et ne pas recevoir l’APA

B/Etait-il donc nécessaire de refaire le logiciel d’AGGIR ?
- Les malades sont-ils mal classés du fait de problèmes directement liés au logiciel ? L’analyse du groupe de travail diligenté par la DGAS est qu’Apparemment NON mais en revanche c’est le codage qui doit être mieux « fait  ». Nous avons identifié 3 causes de mauvais remplissage de la Grille Les difficultés des conditions techniques de passation Un défaut de formation àl’utilisation de l’outil Le manque de clarté des questions dans leurs définitions, en particulier Orientation et cohérence

C/Améliorer la passation de l’évaluation :
- Elle apparait comme difficile àdomicile pour une personne qui « débarque  » sans connaître la personne âgée (surtout si la personne âgée est seule)….mais ce problème n’est pas la faute d’AGGIR, le problème serait le même avec n’importe quel outil.
- En institution : il faut savoir attendre une semaine !
- Faire l’évaluation « en collège  » est une bonne occasion de parler de Mme x 10 minutes surtout si les avis sur son autonomie sont différents

D/La cotation de chaque variable
- Lors de la publication de la première version d’AGGIR au journal officiel il était bien précisé que « Chaque variable possédait trois modalités :

  1. A : fait seul, totalement, habituellement et correctement
  2. B : fait partiellement, ou non habituellement ou non correctement
  3. C : ne fait pas.  » « Habituellement est la référence au temps. Correctement est la référence àl’environnement conforme aux usages. La notion "seule" correspond à"fait spontanément seul". Elle suppose qu’il n’est besoin ni d’incitation ni de stimulation de la part d’un tiers  ».

En vraie vie
- Beaucoup d’évaluateurs cotent actuellement OUI si TOTALEMENT et CORRECTEMENT Mais négligent SPONTANEMENT c’est àdire sans aucune incitation HABITUELLEMENT c’est àdire tous les jours ! et autant que de besoin. Résultat : des items cotés A peuvent en fait être des B car si l’action est faite, elle l’est NON spontanément et NON habituellement.

Fort de ces remarques et de ces constats, nous avons donc
- Réécrit le guide des consignes des conditions de passation de l’évaluation AGGIR
- Reformulé certains items mal compris et représenté la grille de saisie en obligeant les évaluateurs às’interroger sur chaque adverbe et àrépondre OUI ou NON àchacun d’eux pour chaque item. C’est la synthèse des OUI et/ou des NON pour chaque adverbe qui permet d’aboutir de façon beaucoup plus précise àA, B ou C.

2/ Le modèle AGGIR : un rappel incontournable

Les variables :

Il s’agit d’un outil comportant 10 variables les plus discriminantes de la perte d’autonomie physique et psychique. Les déficits détectés sur ces 10 variables sont la conséquence des maladies de la personne, ces soins relève de l’Assurance maladie, ils relèvent du plan de soins et doivent être assurés par des professionnels du soins : Infirmières et/ou aides soignantes

7 variables Domestiques et sociales : Pour compléter l’analyse de la perte d’autonomie mais maintenant dans le domaine Social, l’outil AGGIR comprend 6 variables dites domestiques et sociales qui permettent de déterminer les aides nécessaires àl’élaboration du plan d’aide sociale. Les pertes d’autonomies détectées par les variables domestiques et sociales sont du ressort des aides ménagères.

Quand une personne âgée appartient aux groupe AGGIR 1 - 2 ou 3 on peut en inférer, qu’elle n’exécute de plus certainement aucune des activités domestiques et sociales répertoriées, il en est majoritairement de même pour le groupe 4.

Ces 17 variables sont toutes couvertes par un unique concept : ð Que fait(ou comment se comporte) habituellement et réellement la personne ?, Il ne s’agit ici aucunement d’évaluer ici * si la personne peut, * si la personne veut, mais ne peut pas mais simplement de faire un constat sans aucun jugement de valeur. * elle fait seule et bien selon tous les adverbes : A * elle fait seule, mais imparfaitement : B * elle ne fait pas, ou on lui fait faire, ou il faut tout refaire : C.

Ce n’est qu’après, que l’on se posera les questions destinées àsavoir pourquoi et comment compenser au mieux les déficits constatés ? Ce qui conditionnera le plan de soins.

Les groupes Iso-Ressources ne sont pas le fruit d’un score additionnant les résultats de chacune des 10 variables discriminantes (d’ autant plus que les valeurs du A, du B ou du C, ne sont pas les mêmes suivant la variable considérée) mais procèdent du regroupement de pertes d’autonomie parfois très différentes dans leur nature mais qui requièrent une mobilisation comparable (donc ISO) de ressources pour leur prise en charge. Le terme mobilisation de ressources s’entendant en temps requis ainsi qu’en pénibilité ressenti par les soignants. C’est ainsi par exemple que dans le groupe Iso-Ressources 2, on trouve des patients aussi différents que des grabataires lucides et des déments valides car le personnel soignant ressent la prise en charge de ces patients comme aussi « contraignante  ». Cette complexité explique le recours àl’informatique.

Il est àsouligner que c’est la première fois qu’un outil tient compte àcoté du simple temps requis, de la pénibilité du travail ressentie par les soignants. La comparaison avec d’autres outils internationaux poursuivant le même objectif, nous a montré que les soins requis pour un GIR 1 est de 3 H 30/j, 365 jours/an ; les autres GIR étant une proportionnalité du GIR 1 selon le barème ci-dessous.

Les chiffres de proportionnalité des G.I.R. c’est-à-dire de la charge de travail requise se répartissent comme suit :

GIR 1 100 % GIR 2 84 % GIR 3 66 % GIR 4 42 % GIR 5 25 % GIR 6 7 %

GIR 1 3 H 30/24 H GIR 2 3 H 00/24 H GIR 3 2 H 20/24 H GIR 4 1 h 30/24 H GIR 5 55 mn/24 H GIR 6 15 mn/24 H

L’outil AGGIR a donc pour but principal, de mettre en évidence les moyens requis pour prendre en charge les soins de base des personnes âgées ; par soins de base on entend uniquement les soins nécessaires àl’accomplissement des actes essentiels de la vie quotidienne et aucunement les soins techniques requis pour effectuer la médicalisation, c’est-à-dire pour soigner les maladies. C’est la mission d’un autre outil : l’outil PATHOS.

3/ Procédure d’entretien ; La bonne évaluation avec l’outil AGGIR àpour corollaire une bonne technique d’entretien en particulier au domicile.
- L’entretien doit débuter avec des questions plus extérieures àla personne âgée pour la mettre àl’aise, puis avancer progressivement vers des questions plus intimes ou susceptibles de la mettre face àses incapacités.
- Chaque nouvelle question (en lien avec les composantes d’AGGIR) que l’interviewer aborde doit lui permettre de confirmer des informations obtenues précédemment àpartir de questions antérieures Pour évaluer :
- L’évaluateur ne doit pas poser àla personne âgée les questions telles qu’elles sont posées dans le guide de remplissage (principe de l’entretien semi-directif) mais observer ce que la personne fait ou ne fait pas et ensuite coder.
- Ne pas se référer àce que la personne faisait avant mais àce qu’elle fait actuellement àson domicile ou dans l’EHPAD. Une réévaluation est possible aussi souvent que nécessaire, àla demande de la personne, de sa famille, des professionnels ou de l’équipe médico-sociale. • Important : nous présentons un nouvel ordre des questions : cet ordre correspond mieux àun déroulement logique des actions d’une personne âgée, enfin cohérence et orientation se situent àla fin de l’évaluation car l’évaluation de ces 2 items est le fruit de l’observation de tous les actes effectués par la personne+++

4/Le codage avec les adverbes LA PERSONNE FAIT SEULE ? Spontanément : sans avoir àlui dire, àlui rappeler, àlui expliquer, àlui montrer ? Totalement : dans tous les lieux de vie, jusqu’àla porte d’entrée sur la rue ? Correctement : àbon escient et de façon adaptée aux possibilités ? Habituellement : chaque fois que la personne en a le désir ou le besoin ? Une réponse positive pour les quatre adverbes correspond au codage A, une réponse négative aux quatre adverbes au codage C et une réponse négative àseulement certains adverbes au codage B.

Signification des adverbes rapportés àchaque variable : Chacun des 4 adverbes revêt une signification particulière lorsqu’il s’applique àchaque variable+++ Les 2 nouvelles sous variables : 16. Orientation
- C’est se repérer dans l’espace et dans le temps.
- Il s’agit d’une fonction cognitive temporo-spatiale.
- Attention aux "limites" de l’orientation : la personne sait-elle se situer par rapport aux saisons, au moment de la journée (matin, soir), dans les lieux de vie habituels (la maison ou l’appartement, le quartier, l’unité de vie…) ? Connaît-elle l’année, le mois en cours ? Elle peut très normalement ne pas connaître la date exacte.
- De même pour le repérage dans les lieux, il convient d’observer si la personne sait se situer précisément dans des lieux de vie habituels et plus globalement dans des lieux nouveaux pour elle.

LA PERSONNE s’oriente elle SEULE ? c’est-à-dire qu’elle se repère sans l’aide d’un tiers sans erreurs par rapport aux besoins "normaux" dans l’espace et dans le temps sans variation significative, sans fluctuations d’un jour sur l’autre.

Orientation :Cette variable se décompose en 2 sous variables

Orientation 1 Orientation dans le temps LA PERSONNE S’ORIENTE SEULE DANS LE TEMPS Spontanément : sans stimulation, sans médiation et sans indications ?
- Totalement  : pour tous les repères temporels (saisons, journées…) ?
- Correctement : sans erreurs ?
- Habituellement : sans variation significative d’un moment àl’autre de la journée, sans fluctuations d’un jour sur l’autre ?
- Une réponse positive pour les quatre adverbes correspond au codage A, une réponse négative aux quatre adverbes au codage C et une réponse négative àcertains adverbes seulement au codage B.

Orientation 2 Orientation dans l’espace
- LA PERSONNE S’ORIENTE SEULE DANS L’ESPACE
- Spontanément : sans stimulation, sans médiation et sans indications ?
- Totalement  : dans tous les lieux de vie habituels, et lieux nouveaux ?
- Correctement : sans erreurs ?
- Habituellement : sans variation significative dans le temps, sans - Une réponse positive pour les quatre adverbes correspond au codage A, une réponse négative aux quatre adverbes au codage C et une réponse négative àcertains adverbes seulement au codage B.

CODAGE FINAL
- Orientation
- AA = A
- CC, CB, BC, CA, AC= C
- AB, BA, BB= B

17. Cohérence
- C’est communiquer (communication verbale ou non verbale), agir et se comporter de façon logique et sensée par rapport aux normes admises par la société dans laquelle on vit.
- Logique et sensée : raisonnable, sage, judicieux, rationnel, conforme au bon sens (le sens commun), avec des moyens adaptés àla finalité.
- Cette variable complexe analyse la relation et le comportement, elle évalue tout un ensemble de fonctions. L’incohérence n’est ni un diagnostic psychiatrique, ni un trouble du caractère, mais un constat issu d’une observation multidisciplinaire faite dans le temps, sur une période suffisante et sous responsabilité médicale.

LA PERSONNE est elle cohérente ? sans intervention de tiers, sans incitation, sans stimulation conforme aux convenances et usages admis et acceptés en référence aux normes sociales, sans exigences outre mesure sur l’ensemble des activités exercée, notamment celles décrites plus haut de façon permanente dans le temps.

La variable cohérence se décompose en deux sous-variables, chacune analysant différentes fonctions de la communication et du comportement

Communication
- Ã©value si la personne a un système de communication fiable et suffisamment complexe pour communiquer dans la vie quotidienne avec autrui.
- Spontanément sans stimulation, sans médiation et sans rappel àl’ordre ?
- Totalement dans l’ensemble de ses activités et avec tous ses interlocuteurs ?
- Correctement de façon compréhensible, logique et sensée, conformément aux convenances et usages admis et acceptés en référence aux normes sociales, (sans exigences outre mesure) ?
- Habituellement de façon permanente et sans fluctuation dans le temps ?

- Comportement évalue si la personne sait vivre parmi les autres et/ou assumer sa solitude : si elle ne présente aucune tendance visant ànuire àl’autre, àl’humilier ou àle détruire et/ou ne présente aucune tendance àretourner l’agressivité contre elle-même, si elle réagit de façon adaptée devant une situation dangereuse pour elle-même ou pour les autres et si elle ajuste ses réactions aux lois et aux conventions sociales de courtoisie habituelle dans notre société.
- Spontanément : son comportement est –il admissible sans l’intervention d’un tiers ?
- Totalement : son comportement est-il cohérent avec tous dans l’ensemble de ses activités ?
- Correctement : conformément aux convenances et usages admis et acceptés en référence aux normes sociales, sans exigences outre mesure ?
- Habituellement : de façon permanente dans le temps, sans variabilité dans les moments de la journée ?

CODAGE FINAL
- AA = A
- CC, CB, BC, CA, AC= C
- AB, BA, BB= B

 

Commentaires de l'article

 
castelain
Le 9 mai 2008
c est à priori le message passé dans le séminaire évaluation en gérontologie de MG FORM :-)))
 
castelain
Le 9 mai 2008
c est à priori le message passé dans le séminaire évaluation en gérontologie de MG FORM :-)))

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
8 mai 2008
Statistiques de l'article :
35 visiteurs aujourd'hui
24296 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4317 (3375847)