Le repas thérapeutique

Le 9 novembre 2007, par Louis LEVY,

Le repas peut-il être considéré comme un soin en gérontologie, notamment en cas de maladie d’Alzheimer ? La réponse prend la forme d’un grand OUI. A condition toutefois que ce repas fasse partie d’un véritable projet de vie. Et surtout qu’il comporte un ingrédient essentiel : le temps !

Le Dr Jean-François Pujol, gériatre et président du réseau professionnel Althéa, parle ainsi de « repas thérapeutique  ». Un concept qu’il a pris soin de détailler aux 300 participants (directeurs de maisons de retraite, cuisiniers, soignants….) d’un colloque organisé récemment àMontaigu (Vendée). Le thème en était particulièrement savoureux, puisqu’il s’agissait de Conserver la mémoire du goà»t.

Aux yeux de Jean-François Pujol, le repas devient un soin àcondition de répondre à3 objectifs : « il doit bien sà»r garantir les besoins nutritionnels spécifiques (du patient), apporter une dimension sociologique  » -autrement dit, être un moment de partage- et « contribuer àmaintenir l’autonomie  ».

Pour le Dr Pujol, ce repas thérapeutique doit durer au moins une heure. Pas moins ! Un avis confirmé par Yves Clerq, psychologue àl’Institut Meslay de Montaigu : « Si le repas dure effectivement une heure, nous diminuons le risque de dénutrition dans des proportions considérables  ». Mais d’autres détails ont leur importance : « laisser les gens choisir leur place àtable, ne pas présenter àun sujet malvoyant des aliments de couleur pâle dans une assiette blanche  ». Sans oublier bien sà»r des mesures simples, comme le fait d’adapter l’alimentation aux capacités de mastication et de déglutition de chacun.

Comme le rappelle Jean-François Pujol, « les malades d’Alzheimer présentent un grand risque de dénutrition, laquelle est une source d’aggravation de la maladie. Une vigilance accrue par des soignants formés permet une prévention adaptée  ». Rappelons que 800 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer actuellement en France. Et que seulement 40% d’entre elles vivent en institution.

Post-Scriptum :

Source : Colloque Conserver la mémoire du goût, 9 octobre 2007, Institut Meslay, Montaigu - Ministère de la Santé
 

Commentaires de l'article

 
sandra
Le 29 septembre 2008
BONJOUR, JE SUIS AMP EN FORMATION, ET J’AI LE PROJET DE FAIRE UN DOSSIER SUR LES REPAS EN GENERAL, EXPLIQUER COMBIEN C’EST IMPORTANT DE PRENDRE LE TEMPS… AURIEZ VOUS S’IL VOUS PLAIT DE LA DOCUMENTATION OU DES TEMOIGNAGES SUR CE MOMENT PRIMORDIAL AUPRES DE PERSONNES AGEES ATTEINTES DE LA MALADIE D’ALZHEIMER ? D’AVANCE JE VOUS REMERCIE
 
sandra
Le 29 septembre 2008
BONJOUR, JE SUIS AMP EN FORMATION, ET J’AI LE PROJET DE FAIRE UN DOSSIER SUR LES REPAS EN GENERAL, EXPLIQUER COMBIEN C’EST IMPORTANT DE PRENDRE LE TEMPS… AURIEZ VOUS S’IL VOUS PLAIT DE LA DOCUMENTATION OU DES TEMOIGNAGES SUR CE MOMENT PRIMORDIAL AUPRES DE PERSONNES AGEES ATTEINTES DE LA MALADIE D’ALZHEIMER ? D’AVANCE JE VOUS REMERCIE

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
21 novembre 2007
Statistiques de l'article :
40 visiteurs aujourd'hui
36469 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4429 (3370469)