Revue de presse Alzheimer 4 juillet 2007

Le 4 juillet 2007, par Louis LEVY,

- Supplémentation en acides gras Oméga 3 des patients atteints de démence de type Alzheimer (Int J Geriatr Psychiatry. 2007 Jun 21 ; Freund-Levi Y, Basun H, Cederholm T. et al.)

Le but de cette étude suédoise randomisée en double aveugle contre placebo fut de tester les effets comportementaux d’une supplémentation en acides gras Oméga 3 chez des patients présentant une démence de type Alzheimer (DTA). Deux cent quatre patients (âge médian=74 +/- 9 ans ; MMS > 15 ; tous traités par inhibiteurs de l’Acétylcholinestérase) ont été répartis, pendant 6 mois, en 2 groupes, ceux recevant de l’Oméga3 (0,6 g/j d’acide eicosapentaenoïque + 1,7 g/j d’acide docosahexaenoïque) et ceux sous placebo. Ensuite, pendant 6 mois tous les patients étaient supplémentés en Oméga3. Cent soixante quatorze patients ont terminé l’essai. Aucun effet bénéfique ne fut constaté concernant les troubles comportementaux (mesurés par l’Inventaire NeuroPsychiatrique, NPI), les activités de la vie quotidienne (Disability Assessment for Dementia, DAD), ou les scores de dépression (Montgomery Asberg Depression Scale, MADRS). En conclusion, dans cette étude contrôlée, une supplémentation en acides Oméga 3 chez des patients présentant une DTA non sévère n’a pas apporté globalement de bénéfice sur le plan comportemental.


- Comparaison des qualités de vie de patients présentant une dégénérescence lobaire fronto-temporale àdes malades atteints de démence de type Alzheimer (Neurology. 2007 Jun 12 ; 68(24) : 2077-84.Mioshi E, Kipps CM, Dawson K, Mitchell J, Graham A, Hodges JR.)

Ces auteurs anglais ont comparé les activités de la vie quotidienne de patients présentant une dégénérescence fronto-temporale (15 avec forme comportementale de DFT, 10 avec aphasie primaire progressive ou APP, 15 avec démence sémantique ou DS) à19 atteints de démence de type Alzheimer (DTA). L’évaluation des activités de la vie quotidienne a reposé sur la Disability Assessment for Dementia (DAD), échelle comprenant 40 items et administrée aux aidants. Le retentissement sur les activités de la vie quotidienne était maximal pour les patients avec une forme comportementale de DFT (score à56% de la normale), puis pour ceux avec une DTA (76%) puis par ceux avec une APP (83%) ou une DS (85%). Ces scores n’étaient pas corrélés aux performances cognitives, àl’état cognitif global (mesuré par le CDR, Clinical Dementia Rating), ou àl’ancienneté de la maladie. En conclusion, les formes comportementales de démences frontotemporales sont àl’origine d’une perturbation majeure des activités de la vie quotidienne, comparativement aux patients Alzheimer. Ces données sont àprendre en compte lors des essais notamment thérapeutiques.


- Signes extrapyramidaux chez les patients présentant une démence fronto-temporale : prévalence et corrélation clinique et neuropsychologique (Neurosci Lett. 2007 Jun 2 ; Padovani A, Agosti C, Premi E, Bellelli G, Borroni B.)

Dans cette étude italienne, la prévalence des signes extrapyramidaux de 75 patients vus consécutivement et présentant une démence fronto-temporale (forme comportementale) a été évaluée. Tous les patients ont de plus bénéficié d’une évaluation neuropsychologique complète, d’une IRM et d’un SPECT cérébral. Des symptômes parkinsoniens ont été retrouvés dans 22,7% des cas : Akinésie (76,7%), rigidité (64,7%) et/ou tremblement (29,4%). Entre les patients avec et ceux sans signes extrapyramidaux, il n’y avait pas de différence significative concernant l’âge, le sexe, l’ancienneté de la maladie, l’existence ou non d’antécédent familial et le niveau cognitif global. La présence d’un syndrome Parkinsonien était toutefois associée àun phénotype particulier associant des troubles psychotiques plus fréquents, une atteinte mnésique et une altération psychomotrice plus marquée.


- Facteurs prédictifs de la réponse au Donépézil dans la maladie d’Alzheimer (Dem Geriatr Cog Disord 2007 ;24 :28-35. D Saumier)

Dans cette étude en ouvert, 30 patients souffrant de maladie d’Alzheimer (âge moyen = 74 ans, scolarité = 11 ans, MMS = 23/30) ont débuté un traitement pendant 6 mois avec le Donépézil. Une évaluation neuropsychologique complète était réalisée àl’inclusion, comportant notamment des tests orientés sur 5 domaines cognitifs comme l’attention, la mémoire àcourt terme et de travail, la mémoire et l’apprentissage, les tâches motrices visuo-spatiales et les connaissances lexico-sémantiques. L’évolution à6 mois déterminant une réponse positive ou négative àl’anticholinestérasique reposait sur les modifications de l’ADAS-cog, le MMS et la CIBIC entre M0 et M6. 18/30 patients ont été considérés comme bons répondeurs au Donépézil. Les auteurs ont constaté qu’ils avaient obtenus de meilleurs scores avant le traitement aux tests suivants : test de l’horloge, poursuite visuo-spatiale, et Boston Naming Test. Aucune différence significative n’était notée pour les autres tests cognitifs.

Conclusion : les tests qui pourraient être prédictifs d’une bonne réponse au Donépézil seraient ceux qui évaluent les capacités motrices visuo-spatiales et lexico-sémantiques.


- Intérêt de la venlafaxine dans le traitement de la dépression associée àla démence ? (Dem Geriatr Cog Disord 2007 ; 24 : 36-41. U Gabriel de Vasconcelos Cunha)

Cet essai randomisé en double aveugle venlafaxine versus placebo mené sur une période de 6 semaines avec des doses adaptées en fonction de l’efficacité et de la tolérance a réuni 32 patients ambulatoires souffrant de démence et de dépression sévère. Les objectifs primaires étaient le score àla MADRS et une impression clinique globale (CGI). Le pourcentage de patients améliorés étaient identiques dans le groupe placebo et verum tant pour la MADRS que pour la CGI.

Conclusion : la venlafaxine n’est pas un antidépresseur efficace dans la dépression associée àla démence.


- Fréquence et caractéristiques cliniques des démences de début précoce dans une consultation mémoire (Dem Geriatr Cog Disord 2007 ; 24 : 42-47. S Shinagawa)

668 patients consécutifs souffrant d’une démence ont été inclus dans cette étude, dont 185 avaient eu un début précoce, soit 28% de la population étudiée. Aucune différence dans les scores de la CDR et du MMS n’était notée àla première consultation entre les patients àdébut précoce et ceux àdébut tardif. En revanche le délai entre le début et la consultation était significativement plus long dans le groupe des patients àdébut précoce. Dans ce même groupe, le pourcentage de patients souffrant de maladie d’Alzheimer et de démence àcorps de Lewy étaient faible alors que celui des patients atteints de dégénérescence lobaire fronto-temporale était plus élevé.

Conclusion : les démences àdébut précoce ne sont pas exceptionnelles et leurs caractéristiques cliniques et causes sont différentes de celles àdébut tardif, avec davantage de démence fronto-temporale dans ce groupe.


- Méta-analyse de l’efficacité de la mémantine dans la maladie d’Alzheimer modérée àsévère (Dem Geriatr Cog Disord 2007 ; 24 : 20-27. B Wingblad)

L’extension d’AMM de la mémantine dans les formes modérées àsévères de maladie d’Alzheimer, c’est-à-dire MMS < 20 a été récemment obtenue. Dans cette méta-analyse les auteurs ont repris 6 essais thérapeutiques randomisés en double aveugle totalisant 1826 patients et ont montré l’efficacité supérieure de la mémantine au placebo pour l’ADAS-cog, la CIBIC+, la SIB, les activités de la vie quotidienne et le NPI. La mémantine était par ailleurs bien tolérée et l’incidence des effets secondaires semblable au placebo.

Conclusion : cette méta-analyse des essais publiés sur la mémantine confirme son intérêt dans les formes modérées àsévères de la maladie d’Alzheimer.


Dans la même rubrique

Alzheimer : projet de décret
Personnes très dépendantes : un décret permet des structures de répit
Approches de projets de soins
Alzheimer : le mal du 21è siècle ?
Les trois quarts des résidents d’Ehpad souffrent de la maladie d’Alzheimer
Des réseaux gérontologiques dédiés à la maladie d’Alzheimer en projet à la MSA
Alzheimer et glucose
Alzheimer grande cause nationale 2007 ?
Le déclin cognitif léger pourrait être favorisé par la prise d’anticholinergiques !
L’étude du LCR au stade MCI
Faut-il prescrire un inhibiteur de la cholinestérase dans les Alzheimer évolués ?
Peut-on faire le diagnostic de maladie d’Alzheimer avec une prise de sang ?
Maladie d’Alzheimer : Analyse de la presse de référence
ALZHEIMER
Premiers essais des oméga 3 dans la maladie d’Alzheimer
Maladie d’Alzheimer : Revue de presse
OUTILS MUSICO-THERAPEUTIQUES
Infos maladie d’Alzheimer
L’Alzheimer au PET scan
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Détecter précocement la maladie d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer 4 juillet 2007
L’association Alzheimer le Havre Pays de Caux organise
Diagnostic précoce Alzheimer
Revue de presse Alzheimer juillet 2007
AINS et Alzheimer : une nouvelle étude relance le débat
LES TROUBLES COGNITIFS CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES PEUVENT ÊTRE REPÉRÉS EN MÉDECINE GÉNÉRALE
Le nouveau plan Alzheimer
Les statines protègent-elles de la maladie d’Alzheimer ?
Revue de presse Alzheimer septembre 2007
Dérèglement précoce du GPS cérébral dans la maladie d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer octobre 2007
Plan Alzheimer : 48 mesures proposées ce jeudi à Nicolas Sarkozy
Revue de presse novembre 2007
Prévenir l’épuisement des aidants
Alzheimer : Lancement de la "carte de soins et d’urgence"
Un rapport du Régime Social des Indépendants sur les dépenses de santé liées à la maladie d’Alzheimer
La dernière lettre de successfull aging
Le lent épuisement des proches de malades d’Alzheimer
Revue de presse Alzheimer mai 2008
Presse de référence Alzheimer
Analyse de la presse Alzheimer
Des allergies à l’Alzheimer : un sacré bond pour le dimebon
DENUTRITION ET MALADIE D’ALZHEIMER
Deux anti-Alzheimer donnent des résultats prometteurs
Un logiciel pour mieux diagnostiquer la maladie d’Alzheimer au stade précoce
Analyse de la presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer de PR éditions
Maladie d’Alzheimer : des risques pour les aidants
Alzheimer : en parler autour d’un café
Revue de presse Alzheimer
Revue de presse Alzheimer de PR éditions déc. 2008
Alzheimer : des symptômes avant le diagnostic
La maladie d’Alzheimer, un diabète du troisième type ?
CODEX un test rapide pour évaluer les fonctions cognitives
Comment différencier la démence du Parkinson et la démence à corps de Lewy ?
Alzheimer : ne pas traîner
Les médecins généralistes aussi efficaces que les cliniques de la mémoire

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
4 juillet 2007
Statistiques de l'article :
41 visiteurs aujourd'hui
22035 visiteurs cumulés

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4427 (3370407)