Les initiatives se multiplient pour lutter sans fin contre la dénutrition des personnes âgées

Le 21 juin 2006, par Louis LEVY,

Phénomène encore largement sous-estimé et méconnu il y a quelques années, la dénutrition des personnes âgées tend à devenir une préoccupation grandissante chez les responsables de la prise en charge du grand âge.

Cette attention redoublée est d’autant plus légitime que cet état de fait n’est malheureusement pas anodin.

A l’occasion d’une nouvelle campagne d’information du grand public et des professionnels de santé sur ce thème, le leader de la nutrition clinique en Europe, Nutricia Nutrition Clinique en partenariat avec la Société francophone de nutrition entérale et parentérale rappelle que la dénutrition concerne quelque 500 000 personnes âgées de plus de 65 ans.

Le risque est plus important avec l’âge : entre 2 et 4 % des 60/75 ans sont concernés et 10 % des plus de 85 ans. Le placement en institution constitue en outre une menace supplémentaire : plus de la moitié des pensionnaires de ce type d’établissements seraient victimes de dénutrition.

La campagne d’information organisée du 19 au 24 juin se veut une piqà»re de rappel mais également l’occasion de multiplier les dépistages et de dresser un paysage plus précis de la dénutrition en France.

C’est ainsi que vient d’être donné le coup d’envoi d’une enquête épidémiologique, mise en place dans neuf régions, qui àpartir des données transmises par les praticiens libéraux et hospitaliers, permettra d’affiner les connaissances actuelles dans ce domaine.

Au-delàde ces campagnes d’information et de la réalisation de cette enquête, les initiatives locales se multiplient. C’est ainsi que depuis quatre ans le Comité de liaison alimentation nutrition de Strasbourg travaille activement pour sensibiliser les personnels hospitaliers ; un « référent nutrition  » a même été nommé dans chaque « unité fonctionnelle adulte  ».

Les résultats montrent une très nette progression du diagnostic de dénutrition.

Rappelons que les personnes âgées ont besoin d’une alimentation quotidienne comprenant 2 200 kcal, avec notamment un apport en protéine équivalent àun gramme par kilo, quelques fruits quotidiens, 1 200 mg de calcium et 1,5 litre d’eau. Concernant le seuil critique qui doit alerter proches et professionnels, Nutricia Nutrition Clinique et la Société Francophone de Nutrition Entérale et Parentérale estiment qu’il faut se montrer vigilant face àune perte de poids non volontaire équivalente à10 % du poids de départ en moins de six mois.

© Copyright 2006 http://www.jim.fr

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
21 juin 2006
Statistiques de l'article :
38 visiteurs aujourd'hui
15471 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4357 (3383529)