Protocole décés conduite à tenir

Le 1er février 2006, par andré pellegrini,

Avez-vous connaissance de procédure en cas de décés de résident pendant la nuit ?

 En periode de nuit la surveillance est effectuée par un veilleur qui n’est pas Aide soignant.
 Quelles sont les consignes àfaire appliquer ?
 Qui est prévenu ?
 Le certificat de décés est signé le matin par le médecin libéral qui est prevenu dès 8 h.

 

Commentaires de l'article

 
F.Evellin
Le 3 février 2006

Dans notre EHPAD nous avons mis en place une procédure en cas décès nocturne simple, avec formation des 4 AS qui font la surveillance nocturne. La fiche se présente ainsi :

L’appel au médecin pour la constatation nocturne du décès d’un résident n’est pas nécessaire.

Constater le décès d’un résident, lors d’une ronde de nuit, c’est simplement constater l’arrêt des grandes fonctions :

1/ arrêt cardio-circulatoire : soit par la palpation des pouls qui ont disparu, soit par auscultation au stéthoscope 2/ arrêt respiratoire : par l’absence de flux respiratoire éventuellement en plaçant un miroir devant la bouche (présence ou absence de buée). 3/ abolition de toute conscience, toute sensibilité, absence de réflexes 4/ perte du tonus musculaire et dilatation des pupilles (mydriase) 5/ pâleur dite cadavérique 6/ refroidissement

Le rôle du médecin lors du décès est essentiellement de renseigner le certificat officiel qui permet de :

1/ s’assurer de l’absence d’obstacle médico-légal à l’inhumation 2/ définir les conditions de mise en bière 3/ donner l’autorisation au don du corps 4/ faire effectuer éventuellement des prélèvements en vue de chercher la cause du décès 5/ ôter ou faire ôter une prothèse fonctionnant au moyen d’une pile 6/ et surtout fournir les renseignements sur les causes du décès, informations qui seront ensuite adressés au médecin de santé publique à des fins épidémiologiques : cette partie du certificat sera remplie au mieux par le médecin traitant du résident et c’est pour cette raison qu’il doit être fait appel à lui de préférence.

Afin de pouvoir remplir correctement ces diverses obligations, il y a donc lieu lors de la constatation du décès nocturne d’un résident de noter :

1/ l’heure précise de la découverte de décès 2/ que les éléments définissant la mort sont bien présents 3/ l’absence d’indices troublants pouvant faire penser que le décès n’est pas naturel et qu’il pourrait exister un obstacle médico-légal à l’inhumation. (il pourrait par exemple arriver qu’un résident dans une crise de démence s’en prenne à un autre résident de façon violente et fatale.)

Dans le cas contraire, on ne se trouve plus dans un cas simple, et il y a lieu de prévenir immédiatement le centre 15 et la gendarmerie au 17.

4/ de faire prévenir le médecin traitant dès le matin 8 heures.

Cette procédure ne semble pas poser de problème au personnel de nuit.

 
F.Evellin
Le 3 février 2006

Dans notre EHPAD nous avons mis en place une procédure en cas décès nocturne simple, avec formation des 4 AS qui font la surveillance nocturne. La fiche se présente ainsi :

L’appel au médecin pour la constatation nocturne du décès d’un résident n’est pas nécessaire.

Constater le décès d’un résident, lors d’une ronde de nuit, c’est simplement constater l’arrêt des grandes fonctions :

1/ arrêt cardio-circulatoire : soit par la palpation des pouls qui ont disparu, soit par auscultation au stéthoscope 2/ arrêt respiratoire : par l’absence de flux respiratoire éventuellement en plaçant un miroir devant la bouche (présence ou absence de buée). 3/ abolition de toute conscience, toute sensibilité, absence de réflexes 4/ perte du tonus musculaire et dilatation des pupilles (mydriase) 5/ pâleur dite cadavérique 6/ refroidissement

Le rôle du médecin lors du décès est essentiellement de renseigner le certificat officiel qui permet de :

1/ s’assurer de l’absence d’obstacle médico-légal à l’inhumation 2/ définir les conditions de mise en bière 3/ donner l’autorisation au don du corps 4/ faire effectuer éventuellement des prélèvements en vue de chercher la cause du décès 5/ ôter ou faire ôter une prothèse fonctionnant au moyen d’une pile 6/ et surtout fournir les renseignements sur les causes du décès, informations qui seront ensuite adressés au médecin de santé publique à des fins épidémiologiques : cette partie du certificat sera remplie au mieux par le médecin traitant du résident et c’est pour cette raison qu’il doit être fait appel à lui de préférence.

Afin de pouvoir remplir correctement ces diverses obligations, il y a donc lieu lors de la constatation du décès nocturne d’un résident de noter :

1/ l’heure précise de la découverte de décès 2/ que les éléments définissant la mort sont bien présents 3/ l’absence d’indices troublants pouvant faire penser que le décès n’est pas naturel et qu’il pourrait exister un obstacle médico-légal à l’inhumation. (il pourrait par exemple arriver qu’un résident dans une crise de démence s’en prenne à un autre résident de façon violente et fatale.)

Dans le cas contraire, on ne se trouve plus dans un cas simple, et il y a lieu de prévenir immédiatement le centre 15 et la gendarmerie au 17.

4/ de faire prévenir le médecin traitant dès le matin 8 heures.

Cette procédure ne semble pas poser de problème au personnel de nuit.

 
Anonyme
Le 11 avril 2007
j’ai le meme probleme j’ai fait un protocole pour qu’ un interne du centre hospitalier des urgences viennent constater le deces mais je ne sais pas s’il exist un delai de constation par un medecin
 
Anonyme
Le 11 avril 2007
j’ai le meme probleme j’ai fait un protocole pour qu’ un interne du centre hospitalier des urgences viennent constater le deces mais je ne sais pas s’il exist un delai de constation par un medecin
 
ph boy
Le 13 novembre 2007
le problème posé est celui du deplacement du corps en chambre froide ou autre( chambre à deux lits) en l’absence de certificat de décés. Comment avez vous résolu cette problématique ?
 
ph boy
Le 13 novembre 2007
le problème posé est celui du deplacement du corps en chambre froide ou autre( chambre à deux lits) en l’absence de certificat de décés. Comment avez vous résolu cette problématique ?
 
gregoire
Le 30 octobre 2008
quelles sont les solutions pour un EHPAD ne disposant pas de chambre mortuaire pour les décès ayant lieu la nuit dans des chambres à deux lits ?
 
gregoire
Le 30 octobre 2008
quelles sont les solutions pour un EHPAD ne disposant pas de chambre mortuaire pour les décès ayant lieu la nuit dans des chambres à deux lits ?

Dans la même rubrique

La suppression du tiers payant en EHPAD ?
Les fonctions du médecin en EHPAD
Remboursement des matelas de prévention des escarres
Rapport médical annuel
Rémunération des médecins coordonnateurs ?
Les établissements d’hébergement pour personnes âgées en 2003
Guide pour le Rapport annuel synthèse
Que deviennent les boîtes prescrites ?
Le décret. Dernière version…
Conduite à tenir devant une chute chez la personne âgée
Décret n° 2005-560 du 27 mai 2005 relatif à la qualification, aux missions et au mode de rémunération du médecin coordonnateur
Rupture de contrat de travail et maltraitance
Conclusions du groupe de travail sur la prise en charge des médicaments dans les maisons de retraite médicalisées
Conduire un projet en EHPAD
PERIODES DE CHALEUR
Suggestion de Projet de soins
Du nouveau pour la permanence des soins en EHPAD
Collectif de défense des professionnels de santé ayant signalé des maltraitances en EHPAD
ÉCHELLE DE MASLACH
Permanence des soins en EHPAD
Fiche simplifiée AGGIR
Protocole décés
Personne de confiance en EHPAD
La personne de confiance
Coordination à l’intérieur de EHPAD
Prévention des chutes chez la personne âgée
GALAAD
AGGIR new look
Référentiel qualité V.E.R.O.N.I.Q.U.E. des E.H.P.A.D. de la Loire
La clientèle des établissements d’hébergement pour personnes âgées
Circulaire USLD
Plan canicule : 17 M EUR pour personnel supplémentaire
Rémunération des praticiens hospitaliers
Vieillesse, polypathologies et dépendance
Le Décès en EHPAD
Ratio en EHPAD
Les Regionales de gérontologie 2007
Manager une équipe pluridisciplinaire en EHPAD
Clostridium difficile
Grille de gestion des risques de maltraitance
Maisons de retraite : l’indispensable convention
HOPITAL FILIERE GERIATRIQUE DEPENDANCE GERONTO SSR EHPAD
Intervention des HAD en EHPAD
LOI n° 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs
La personne de confiance
HAD en EHPAD
Temps d’exercice du médecin coordonnateur en EHPAD
HAD en EHPAD et transports
Plan BIENTRAITANCE
Demande d’échange d’expériences
Circulaire budgétaire 2008
DGAS/DSS/2008/54 circulaire budgétaire
Kit de formation pour soignants
L’arrêté du 30 mai 2008 fixe liste du petit matériel médical … compris dans le tarif journalier
CNSA : Appel à candidatures national pour l’expérimentation de « Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer » (MAIA)
Étude sociologique sur les conditions d’entrée en institution des personnes âgées et les limites du maintien à domicile
Réintégration des médicaments en Ehpad
Réseaux commerciaux de maisons de retraite
Limitations dans les soins aux personnes âgées
Des indicateurs pour choisir une bonne maison de retraite
Les Ehpad disposaient de près de 515.000 places en 2007
Les Français accablent les maisons de retraite
Rapport annuel en EHPAD
Inquiétude autour des tarifs des maisons de retraite
Les résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées en 2007
Pétition relative à PATHOS
Convention-type EHPAD Officine
EHPAD : relations directeur - médecin coordonnateur
Le Monde rapporte les résultats de PLEIAD
Partenariat EHPAD - Réseau de soins palliatifs
Instruction ministérielle du 15 juillet 2010 : convention-type EMSP EHPAD
vous avez dit "ergothérapeute en EHPAD" ?
Menaces sur le libre choix
Appel à projets
22 mars : cotez VL !

À propos de cet article

Dernière mise à jour le :
1er février 2006
Statistiques de l'article :
48 visiteurs aujourd'hui
72073 visiteurs cumulés
Mots-clés :

Google

La citation du jour

Visiteurs ! Où êtes-vous ?

Map IP Address
Powered byIP2Location.com

Identifiez-vous

Certaines rubriques du site ne sont accessibles qu'aux visiteurs identifiés


mot de passe oublié ?

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4427 (3370422)