Maladie de Parkinson Mens sana in corpore globo

Le 5 février 2005, par Louis LEVY,

Un très intéressant article par un médecin atteinte de maladie de Parkinson et qui nous ouvre des perspectives novatrices.

MENS SANA IN CORPORE GLOBO…

Le jour où la personne « malade  » sera enfin considérée comme un individu respectable et respecté malgré sa ou ses anomalies morphologiques ou fonctionnelles, la maladie cessera d’être considérée comme une honte, une « tare  », c’est-à-dire un poids lourd àporter par l’être au sein de la société humaine. Elle deviendra alors ce qu’elle a toujours été, une circonstance de vie avec ses aléas et ses contraintes que tous les êtres humains pourront regarder ensemble et àégalité, de face, soit pour s’en prémunir, soit pour s’en défaire au plus vite.

N’appartenant plus au sous-monde des demi-hommes, des cloportes ou des gnomes d’une cour des miracles dans laquelle la société les relègue actuellement pour mieux les cacher et les oublier, les personnes normales et porteuses d’une maladie auront enfin le droit de vivre au plein jour et d’être considérées dans leur globalité d’être humain.

Pour la suite CLIQUER ICI

SPIP 1.9.2c [10268] | BliP 2.4 | XHTML 1.0 | CSS 2.0 | RSS 2.0 | Espace privé
Visiteurs par jour (cumul) : 4428 (3370447)